Logo GEOSCAN

Auscultation, diagnostic et surveillance
des sols, structures et réseaux
 

Tél. 04.74.67.65.36        Fax 04.74.67.78.13        geoscan@geoscan.fr

Géophysique

Radar géophysique

Le radar géophysique permet d'effectuer une "échographie" du sous-sol ou de la structure. Son principe est basé sur l'électromagnétisme. La profondeur d'investigation est communément comprise entre 0 et 7-8 m et dépend des fréquences des antennes utilisées et de la nature des terrains. Ce type de mesures peut être réalisé depuis la surface ou en forage (diagraphie électromagnétique).

La technique permet de nombreuses applications en génie civil : la recherche de vides et de terrains décomprimés, la recherche de ferraillages, des épaisseurs de structures ou de couches lithologiques, diagnostic d'état des structures, la détection d'objets enterrés, le récolement de réseaux....

Méthodes électromagnétiques (EM31/34)

Les mesures électromagnétiques à émetteur mobile permettent de mesurer la conductivité des terrains.  La valeur de la conductivité est donnée pour une tranche de terrain dont l'épaisseur est fonction de l'appareillage (fréquence, distance émission-réception, configuration des bobines) et de la loi de conductivité du site étudié. Ce type de mesure permet d'ausculter jusqu'à 100 m de profondeur selon les dispositifs.

Les principales applications sont l'hydrogéologie, le génie civil, l'environnement et l'archéologie. Elles permettent de voir des variations lithologiques, de mettre en exergue des élements enterrées, notamment des élements métalliques (cuves, anciens bidons, engins explosifs....)

Méthodes électriques

Les mesures électriques (tomographies (panneaux), sondages, trainés...) sont basées sur la détermination des propriétés électriques des sols par mesures de résistivité.

Le panneau électrique  permet  d'obtenir des coupes géoélectriques verticales sur des profondeurs qui peuvent atteindre 100 m et plus selon les dispositifs utilisés.

Les applications sont multiples, ces techniques électriques permettent entre autres la mise en évidence de zones fracturées ou fissurées, la recherche d'eau ou de zone humide, de déterminer des contacts lithologiques....

 

Méthodes sismiques (MASW, réfraction, cross hole...)

Ces différentes techniques sont basées sur l'analyse de la propagation des ondes sismiques  provoquées ou non. Selon la méthode, on étudie la vitesse de propagation de différents types d'onde (ondes P, ondes S , ondes de surface).

Les profondeurs d'investigation peuvent aller jusqu'à 100m (pour la réfraction) et plus généralement 30m (pour la MASW) mais sont fortement fonction de la source sismique, du dispositif utilisé (longueur,type de géophones etc.) et de la nature des terrains.

Leur applications sont multiples et permettent en autres de reconnaître la profondeur d'un substratum rocheux, de mesurer la rippabilité des roches (Sismique réfraction), de rechercher des terrains décomprimés, de calculer une Vs,30 (MASW) des paramètres géodynamiques (module de young, module de cisaillement, coefficient de poisson) en fonction de la profondeur (Cross-hole).

 

Méthode de détection acoustique de fuite

Depuis plus de 25 ans, GEOSCAN est un précurseur de la détection de fuite par méthode acoustique. Fort de son expérience, GEOSCAN a adapté et perfectionné le matériel existant pour opérer la détection de fuite dans les plans d'eau.

Le principe est basé sur l'analyse de la fréquence et de l'intensité d'eau turbulente. la méthode est particulièrement adaptée dans le cas des structures de type génie civil (perrés, dalle béton,..), c'est à dire dans le cas de fuites exprimées.

Le résultat est une cartographie d'isovaleurs acoustiques permettant de localiser le point d'entrée de la fuite dans la structure.

Impédance mécanique

Le principe de la méthode est de solliciter la structure par un impact et d'en analyser la réponse vibratoire. Cela permet d'obtenir des informations sur la réponse de la structure en terme de souplesse et de raideur est ainsi de pouvoir détecter d'éventuelles discontinuités au sein du béton ou des vides au contact structure\terrain.

GEOSCAN dispose d'un brevet qui permet d'effectuer ce type de mesure avec plusieurs centimètres d'eau encore présents (notament pour les collecteurs d'assainissement)

Potentiel spontané

Le principe de cette technique est de mesurer la différence de potentiel d'origine naturel entre deux points du sol. Son objectif est de mettre en évidence les zones de circulation d'eau qui filtre dans les sols.

Dans les recherches de fuites, elle est donc complémentaire de la méthode acoustique puisqu'elle permet la détection des fuites de type filtrante.

Mesure de fuites des bajoyers d'écluses et de canaux

Cette technique est un brevet GEOSCAN qui permet la mesure des fuites par diagraphie de flux sur les joints des structures de génie civil des écluses et des canaux.

Elle permet de localiser précisément l'endroit d'une fuite sur un joint et d'obtenir un débit qualitatif.